[#29] TeTsuo + One Lick Less + L’Œillère

En veux-tu? En v’là! présente

TeTsuo – cabaret pop lunatique
One Lick Less – Blues mutant!
L’Œillère – guitare barbare surstructurée

La Cantine de Belleville

samedi 12 novembre
20h – 5€

108 Boulevard de Belleville, 75020 Paris
métro Couronne ou Belleville (ligne 2)

————————–————————–————————–

TeTsuo, duo originaire de Pau, évolue depuis 2007 dans un univers acoustique. Le style oscille entre pop déglinguée, musique de film, cabaret rock et expérimentations en tout genre. Suivront sous cette forme de nombreux concerts partagés avec des artistes comme Faun Fables, Nervous Cabaret, ou la Familha Artus, et qui participeront à l’album « Cousu Main » paru chez ATRDR Rec.

C’est également aupres de ces rencontres que TeTsuo et L’Oeillière se croisent. Apres de nombreux concerts ensemble, les deux formations decident de fusionner pour donner forme à ce trio bicéphale. Leur disque commun « 3 companeros disperdicios » vient de sortir chez ATRDR Rec. Maintenant la tournée commune s’en suit. Quand les riffs barbares sursustructurés couchent avec le cabaret deglingué, drôle de gosse…
www.myspace.com/tetsuomusic

One Lick Less :
Ce duo Parisien ne fait pas comme tout le monde et c’est tout à son honneur. Une batterie réduite à quelques éléments, une guitare électrique (ou une slide guitare) et une voix (et quelle voix !) et des réminiscences de Folk, d’Americana et de post-rock et vous voila transporté loin, très loin… Un excellent premier disque autoproduit a déboulé en début d’année et leurs premiers concerts nous laissèrent tellement sur le cul que nous nous sommes empressés de leur proposer de jouer ! On en reparlera, vous verrez.
www.onelickless.bandcamp.com

En 2007, Nicolas Gardrat se décide à sortir de sa chambre et de proposer ses compositions de guitare classique barbare au public de bordeaux et alentours.
Accompagné d’une violoniste, il joue pendant deux ans un répertoire nommé « Les Mémoires de l’Oeil », inspiré de rock déglingué, de musique judéo-arabe et de musique contemporaine.
Subitement esseulé, il migre à Bruxelles, rebaptisé « L’Œillère« , multiplie les collaborations avec des musiciens de divers horizons, tout en continuant à composer pour son répertoire solo.
Il paraîtrait aux dernières nouvelles qu’il essaierait de mettre des passages calmes dans ses nouveaux morceaux, ce à quoi personne ne croit.
www.myspace.com/memoiresdeloeil


*****************************************************


http://atantreverduroi.bandcamp.com/album/tetsuo-loeill-re


*****************************************************