[#70] Elyas Khan + Rise People, Rise ! + Assommons les Pauvres

Prix sur place 8 euros 
lien préventes 7 euros 
http://www.moxity.com/events/elyas-khan-+-rise-people-rise-+-assommons-les-pauvres

En veux-tu? En v’là! et Give me miracles présentent :
ELYAS KHAN :
Elyas Khan est un artiste à part, à la fois chanteur, auteur-compositeur et performer, dont la réputation n’est plus à faire. Autodidacte, il tire ses influences de son héritage indien et britannique, des rues et des sons de Londres et de New York. Sa musique, sombre, sensuelle et urbaine, oscille entre violence et fragilité. En solo, ou avec ses groupes de Brooklyn, Nervous Cabaret et Gentlemen & Assassins, il a partagé la scène avec Amanda Palmer, Animale Collective, Coco Rosie, Sonic Youth, Anthony & The Johnsons, Nouvelle Vague… Son nouvel album Brawl in Paradise, enregistré à Berlin, sortira courant 2012.

Rise People, RIse ! :
Le groupe parisien Rise people, Rise !
Rise People, Rise! est atypique. Non pas que ce soit leur credo, mais
c’est un fait: musique inclassable entre l’Avant Rock, la transe Post
Punk avec une dimension de cabaret lyrique, et une formation peu
conventionnelle, soit composée d’une guitare et d’une basse soit de
deux basses, mais toujours avec un batteur-chanteur. Rise People,
Rise! c’est aussi trois musiciens expérimentés et d’horizons
différents qui se placent autour d’une même envie: retrouver
l’aventure du Rock. A la Guitare et à la Basse évolue Johan Toulgoat
et c’est derrière la deuxième Basse que Loïc Molineri fait le lien
avec la Batterie et le Chant de Lucas de Geyter. Rise People, Rise!
c’est ça: trois gars qui envoient du lourd pas commun et qui
commencent à se produire sur Paris et très bientôt dans toute la
France. And now, Ladies and Gentlemen…

Assommons les Pauvres
par le Grand Théâtre Tilhomme

(Durée 15 min)

L ‘époque s’obstinant depuis longtemps déjà à être contrariante, nous
avons choisi d’être anachroniques. En 2002, nous ouvrons le G.T.T. En
pleine campagne, non par amour de la verdure, mais pour nous donner
les moyens de: proposer des émotions qui embellissent. Qui donnent
le désir de ne pas se contenter du monde qu’on a.
Tout seul, on pleure. A deux, on parle. A cinq, on chante.
Qu’il n’y ait plus dans la salle seulement un public qui se cultive,
mais des gens venus de catégories sociales différentes, pour que le
théâtre retrouve son pouvoir de contamination.
Avec ce qui fait la scène : le mot et la musique.
Nous avons joué Fantasio (Musset), Horvath, Tchékhov, Falstaff,
adaptés G.T.T. Et « Ma grande histoire du rock’n’roll », ou le cabaret
« Besame mucho ».
Le G.T.T. regroupe des professionnels du théâtre et de la musique, qui
ont choisi de se retrouver chaque année : contre l’ennui des arts
officiels, et la mélancolie de se savoir inoffensifs.
Le G.T.T. choisit où tourner.
Evelyne et Jacques Pieiller